Ajouter à mes dossier

Felice Beato

Statue en bronze du boddhisattva Jizō – lac de Hakone Bronze statue of Jeso sama — Hakoni lake [Statue en bronze de Jeso sama — lac de Hakoni]


Transcription modernisée

BRONZE STATUE OF JESO SAMA—HAKONI LAKE.

JESO SAMA, a god whose attributes are compassion and mercy, is believed by his worshippers, who are many, to be a guardian of the road to either Heaven or Hell—he is supposed to have the power of leading to the one, a place of happiness—and to arrest the course of those wandering to the other, a place of misery; hence the frequency with which his image is found by the wayside. The stone trough of water in front is for libations or offerings of water to the god. As a rule there is always a small vessel of stone for holding water at a short distance from all images; it being the invariable practice to wash the hands before offering a prayer to an image. The baldness is evidence of the god having been a priest before being canonized—and the excrescence on the forehead a proof of the frequency of bowing the head in prayer during lifetime.

The heads of the Sintoo or Buddhist religion nominate individuals whose virtues or sanctity during life may have entitled them to the honour of being deified, and upon the Micado or Spiritual head signifying his approval to this recommendation, the individual or his image thenceforward becomes an object of worship.

Jeso Sama was one of the disciples of Buddha.

(Aide en cas de problème d'affichage des caractères japonais)

Traduction

STATUE DE BRONZE DE JESO SAMA [Jizō]–LAC DE HAKONI [Hakone].

JESO SAMA [Jizō], un dieu dont les attributs sont la compassion et la miséricorde, est considéré par ses adorateurs, qui sont nombreux, comme un gardien de la route qui mène soit au Paradis, soit à l'Enfer — il est censé avoir le pouvoir de conduire à l'un, un lieu de bonheur et d'arrêter la dérive de ceux qui errent vers l'autre, un lieu de misère ; d'où la fréquence à laquelle son image se trouve au bord des chemins. L'auge de pierre pour l'eau, devant, est pour les libations ou offrandes d'eau au dieu. En règle générale, il y a toujours une petite vasque de pierre pour conserver de l'eau près de toutes les images ; ceci pour l'invariable pratique de se laver les mains avant d'offrir une prière à une image. La calvitie est la preuve que ce dieu avait été un prêtre avant d'être canonisé et la bosse sur son front une preuve de la fréquence de ses saluts de tête dans la prière durant toute une vie. Les chefs du Sintoo ou de la religion bouddhiste proposent les personnes dont les vertus ou la sainteté pendant leur vie les auraient mené à l'honneur d'être déifié, et si le Micado [Mikado / empereur] ou le chef spirituel signifie son accord à cette recommandation, la personne ou son image devient désormais un objet de culte.

Jeso Sama était l'un des disciples de Bouddha.


Commentaire

On ne peut plus voir aujourd'hui cette superbe statue bouddhique en bronze du bodhisattva Jizō 1 sur les rives du lac de Hakone (lac Ashi) qui avait déjà été décrite par le médecin allemand Engelbert Kaempfer lors de son séjour au Japon en 1690-1691. Cette photographie de Beato est antérieure à 1870 car au début de l'ère Meiji, suite à l'ordonnance de séparation du shintō et du bouddhisme (shinbutsu bunri 神仏分離) du nouveau gouvernement, de nombreuses statues bouddhiques ont été vandalisées. La plupart de celles bordant le Lac Ashi ont été détruites ou jetées dans le lac. Sur une photographie ultérieure, les deux lanternes de pierre ont été brisées et la petite statue à sa droite a disparue. L'auréole du bodhisattva a été cassée. La statue a été ensuite déplacée et mise à l'abri dans le temple bouddhique Tokujō-in (徳常院) à Odawara où elle a été restaurée et est toujours visible.

Notes

1. Précisement, enmei-jizō bosatsu (延命地藏菩薩 « le bodhisattva Matrice-de-la-Terre Prolongateur de vie »). 


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=303