• 1/1
Ajouter à mes dossier

Raimund Stillfried-Ratenicz (Baron von)

Ecuyer (bettō) tatoué [712 Betto or Horse boy tattoed]


Commentaire

Stillfried photographie ce bettō en pied, tenant un harnais puisqu’il s’agit d’un écuyer, entièrement tatoué dans le style irezumi, les tatouages japonais, qui se caractérisent par l’ampleur du motif et les larges aplats de couleurs, essentiellement du bleu et du rouge. Les motifs sont souvent inspirés des estampes ukiyo-e et de l'univers du théâtre. Ici le motif principal est un acteur de kabuki, entouré de pivoines et on note également un dragon, motif apprécié des pompiers pour son caractère apotropaïque 1 , les dragons étant symboliquement opposés au feu. Notons que dans ces photographies, les tatouages sont vrais mais ils ont été repeints pour mieux les discerner ou les enjoliver. Les tatouages étant un sujet populaire, certains photographes de Yokohama se contentaient de photographier un modèle quelconque et demandaient au peintre d’ajouter sur l’épreuve un motif de tatouage plausible. Pour mieux montrer les tatouages, Stillfried fait poser ce bettō quasiment nu en studio. Il y a souvent plus de nudité masculine que féminine dans les albums des voyageurs. Ce thème se combine avec celui du jinrikisha car après la fin de la période féodale d'Edo, les écuyers se sont souvent reconvertis en tireurs de pousse-pousse. L’été, installé dans sa carriole, le voyageur avait tout le temps de détailler le dos tatoué de son « cocher », comme le note Félix Régamey :

« Ces hommes [les voituriers] sont extraordinaires, vêtus d’un large chapeau et d’une ceinture caleçon, pieds nus — quelquefois avec des tatouages qui leur tiennent tout le dos — véritables œuvres d’art de couleurs diverses qu’on a le temps de contempler à loisir 2  ».

Notes

1. VAN GULIK W.R., Irezumi – the pattern of dermatography in Japan, p. 71.

2. OMOTO Keiko, MACOUIN Francis, Quand le Japon s’ouvrit au monde, Paris, Gallimard / Réunion des Musées Nationaux, 1990, p. 63.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-japon.fr/notices/notice.php?id=169